Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Traduction Translation

 

Flux RSS

RSS

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 invité en ligne

Partenaires

Liens partenaires
  BALALAIKA PROduction www.balalaika.pro
Micha Tcherkassky balalaika www.micha.paris
Ensemble Balalaika www.balalaika.eu
Micha Tcherkassky sur facebook
BALALAIKA PROduction sur facebook
Balalaika.fr sur youtube
Balalaika.fr sur facebook
Cabaret Russe cabaret-russe.fr
Spectacles Russes spectacles-russes.fr
Concert Classique concert-classique.fr
Trio Russalka russalka.fr
Ballet Kalinka spectacle-russe.fr
Nuits Blanches www.nuits-blanches.pro
Balalaïka Trio balalaika-trio.com
Quatuor Baïkal musiquerusse.fr

Vie et Oeuvre de Vassili Andreev (1861-1918) Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Micha Tcherkassky   
15-11-2007

Vassili Andreev (1861-1918)
Василий Васильевич Андреев

Le père de la balalaïka moderne

Vassili Andreev
« C'était une calme soirée de juin. J'étais assis à la terrasse de ma datcha et me délectais du silence tombant avec le soir sur la campagne. Tout à coup, j'entendis des sons dont l'origine m'était invisible. je me levais et accourus à l'aile d'où provenaient les sons. Devant moi sur l'escalier du perron était assis un paysan, Antipe, qui jouait de la balalaïka! J'avais déjà vu auparavant cet instrument dans des boutiques mais je n'en avais jamais vu jouer. J'étais abasourdi par les capacités rythmiques et l'originalité des procédés de jeu et ne pouvais en aucun cas concevoir comment un instrument si médiocre d'aspect et si imparfait, muni seulement de trois cordes, pouvait produire tant de sons! Je me souviens alors, que tel un fer porté au rouge, une idée se vrilla dans ma tête : jouer moi-même et porter le jeu de la balalaïka à sa perfection ! »

Souvenir de Paris composé et joué par Vassili Andreev (enregistrement de 1899)

Tous les enregistrements dans l'Anthologie Balalaïka MP3 2016

1861 - 15 janvier (3 janvier selon le calendrier julien), naissance de Vassili Vassiliévitch Andreev (Василий Василевич Андреев) à Béjetsk, chef-lieu de district de la province de Tver. Son père est un riche marchand, sa mère est noble, cultivée ; elle parle plusieurs langues, possède une jolie voix, joue bien du piano.
1863 - Mort du père. Déménagement à Márino, la datcha d'été. Vassili commence le piano avec sa mère, la garmochka, tout seul, imitant le jeu de son cocher. Il suit sa scolarité avec des précepteurs.
1872 - Remariage de sa mère avec Nil Nicolaïévitch Seslavine, ingénieur.
1875 - "A 14 ans, je jouais de douze instruments, sans connaître une note". Il sait chanter de nombreuses chansons populaires et danser la prissiádka (danse russe typique) avec les moujiks.
1879 - Tout en continuant ses études à Saint-Pétersbourg où la famille emménage, il commence le violon avec N. Galkine, lui-même élève du célèbre Léopold Auer. C'est un élève qui se révèle très doué...
1882 - Fin de toutes les études. Voyage en Europe. En Italie, il entend les orchestres de mandolines et de guitares. Il commence à s'intéresser à l'histoire des instruments russes et décide de devenir musicien.
1883 - En juin, de retour à Márino, il entend pour la première fois la balalaïka et imite le jeu d'Antipe, son ouvrier agricole. Puis il enrichit ses procédés de jeu grâce à son voisin, A. Paskine, amateur-virtuose, qui l'aide aussi à trouver un menuisier, Antonov, pour lui construire une balalaïka. Il joue avec, en solo, lors d'un spectacle amateur chez les Annaïev à Samara. I. Mouraviov, autre menuisier, lui en construit une meilleure encore, bien que toujours diatonique et à 5 cases.
1886 - Encore insatisfait, le jeune Andreev commande à un facteur de violon pétersbourgeois, V. Ivanov, une balalaïka plus perfectionnée avec laquelle il jouera à Saint-Pétersbourg, accompagné au piano par l'avocat P. Savéliov, lors de trois concerts remarqués par la presse comme une "sensation originale".
1887 - Andreev joue devant le tsar Alexandre III et la Cour. Le 1er mars, le luthier F. Passerbsky lui propose sa collaboration. Voient le jour très vite une balalaïka chromatique à 12 cases et selon les plans du "Père de la balalaïka", la famille : soprano ou prima, ténor ou secunda, basse, piccolo ou diskant, puis enfin, contrebasse. 15 juin, sortie de la première méthode, et en octobre, organisation du "Cercle des amateurs du jeu sur balalaïkas chromatiques", qui compte 9 musiciens; début des cours en décembre, avec 14 élèves.
1888 - Dimanche 20 mars, date historique du premier concert du "Cercle" salué par une presse unanime qui rend compte de l'enthousiasme du public qui bisse chaque morceau. Tournée en Russie. F. Chaliapine chante accompagné par le "Cercle" à Nijni-Novgorod.
1889 - Petite tournée à Riga, Vilnius et Varsovie, préparant la première tournée internationale qui durera le mois de septembre à Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle. Andreev est décoré de la Légion d'honneur. Grand effet produit sur les milieux artistiques parisiens et en écho, sur l'élite pétersbourgeoise, lors du retour du petit ensemble à la capitale russe, particulièrement au cours d'une soirée chez le mécène M.Béliaïev où sont présents Glazounov, Rimsky-Korsakov, Liadov, Stassov, Tchaïkovsky. Celui-ci s'exclame à l'issue du concert : "Quel délice que ces balalaïkas ! Quel effet étonnant elles rendent en orchestre ! C'est un instrument irremplaçable par son timbre."
1890 - 10 septembre, rencontre avec S. Nalimov, charpentier - menuisier doué, qui construira sur une vingtaine d'années, sous les directives d'Andreev, environ 170 balalaïkas et 150 autres instruments à Márino. Tournée de concerts en Russie.
1891 - 5 concerts à Saint-Pétersbourg. Deuxième tournée en Russie ; à Tiflis (Tbilissi), Anton Rubinstein dit à Andreev : "Je suis absolument surpris. Jamais je n'aurais pu attendre cela des balalaïkas. Les effets que vous pouvez en tirer sont étonnants. Il est déjà si difficile de créer des choses originales dans le domaine musical. Honneurs et compliments vous soient faits, Vassili Vassiliévitch, vous avez apporté à la musique un nouvel élément ."
Début des cours donnés gratuitement aux soldats du contingent grâce auxquels la balalaïka et son jeu se propagent rapidement (600 soldats en 6 ans).

Orchestre Velikorusky

1892 - 5 concerts à Saint-Pétersbourg. Deuxième tournée en France. Le "Cercle" est invité à Paris par le "Figaro". 15 concerts et une tournée à Cherbourg, Le Havre, Rouen, Trouville, remportent un vif succés auprès du public et des musiciens français tels que C.Saint-Saëns, B.Godard, R.Pugnot, J.Massenet. Celui-ci écrit : "J'ai écouté avec un énorme intérêt le "Cercle des balalaïkistes russes" et j'ai été fasciné par leur talent et les effets musicaux qu'ils savent produire sur leurs instruments si pittoresques". Andreev est reçu à l'Académie Française, section des Beaux-Arts et reçoit les Palmes Académiques pour "l'introduction d'un nouvel élément dans la Musique". Une classe de balalaïka est ouverte au Conservatoire de Paris. Andreev cesse de jouer en soliste de la balalaïka et de la garmochka à partir de cette tournée et préfère diriger.

Les années qui suivent sont dévolues à enseigner aux soldats, écrire les orchestrations, les méthodes, les articles, à se produire (21 concerts en 2 ans), à aider les fondateurs d'autres orchestres du même type, à consolider ses liens avec S. Nalimov, N. Fomine, V. Nassonov, F. Nimane, N. Privalov, P. Karkine, etc., mais aussi avec I. Répine, M. Gorki, et toute l'élite artistique et culturelle de son temps, en Russie comme ailleurs dans le monde.

1896 - Début de la reconstruction de la domra. Elle est incluse en famille dans le "Cercle", rebaptisé "Orchestre Grand-Russien" (Velikorusky), qui est composé maintenant de 16 musiciens. De même, les gousli "psaltyr'" y sont introduites. 30 articles dans les journaux, explicitent le choix des instruments, leurs perfectionnements et informent les Russes sur leurs instruments nationaux, sur le rôle important qu'ils ont de restituer et vivifier le trésor folklorique russe. Malgré cela, Andreev se heurte à un préjugé défavorable contre ces instruments provenant de certains critiques musicaux. Il doit chercher l'approbation de figures éminentes qui lui apporteront leur soutien moral, tel L. Tolstoï: "... je crois que ce que vous faites est une bonne action, essayant de fixer dans le peuple ses anciennes et charmantes chansons. Je pense que vous atteindrez le but que vous vous êtes choisi et, pour cela, je souhaite le succés à votre cause!". Collaboration avec la société Zimmermann qui produira beaucoup d'instruments, surtout à l'étranger après la révolution.
1897 - Les cours dans les garnisons sont enfin payés par le gouvernement sous forme d' "Organisation des instructeurs musicaux de l'armée". La briolka, la double svirel' entrent dans l'Orchestre. Le goudok, bien que perfectionné par Fomine, n'y est pas admis.
1898 - Dès cette année sont introduits dans l'Orchestre les instruments suivants: domras basse et piccolo (domrichko), gousli " sur pieds " (jouées par V.Danilov), nakry, boubèn et lojki. En mars, concert jubilé des 10 ans de l'"orchestre andreevien". A cette occasion, un orchestre de 300 musiciens (!) est dirigé par Andreev. Suivent 21 concerts dans l'année. "En dix ans on compte, pour Saint-Pétersbourg seulement, près de 20.000 joueurs de balalaïka" écrit le critique A. Ossovsky. Le 18 avril, Andreev est décoré de l'Ordre de Saint-Stanislas, une pension à vie lui est allouée par le Tsar Nicolas II.
1899 - Premier enregistrement de l'Orchestre Grand-Russien, dirigé par son fondateur. Publication de son article rédige en français et en russe: "Les instruments nationaux en Russie".
1900 - Troisième tournée en France commanditée par le Tsar. 25 concerts en 6 semaines. Le 14 juin, Andeev reçoit la grand-croix de la Légion d'honneur et la Médaille d'Or de l'Exposition universelle de Paris. L'Orchestre joue devant le Président français E. Loubet.
1901 - 20 concerts en Russie. La famille complète des domras joue désormais dans l'Orchestre.
1902 - 13 concerts. Ouverture des "Classes gratuites d'étude des instruments traditionnels russes" à la Maison du Peuple à Saint-Pétersbourg. Andreev aide N. Kondratiev et ses rojétchniki à enregistrer un disque.
1903 - 18 concerts. Fomine adapte jusqu'à 350 œuvres de Glinka, Tchaïkovsky, du Groupe des Cinq, de Rubinstein, mais aussi de Mozart, Schumann, Schubert, Bizet, etc. et étoffe ainsi le répertoire.
1904 - Boris Troïanovsky entre comme soliste dans l'Orchestre pour une durée de sept ans. Concert - Démonstration introduisant l'Orchestre Grand-Russien au complet dans un orchestre symphonique exécutant le Scherzo (pizzicato ostinato) de la IVème Symphonie de Tchaïkovsky, réorchestré par Fomine et dirigé par A.Nikisch. La presse rend compte unanimement du succès d'estime et de l'aval des personnalités présentes : A.Siloti, E.Ysaÿe, N.Soloviev, etc. Le célèbre danseur, M. Fokine, futur collaborateur de S.Diaghilev, domriste dans l'Orchestre durant 10 ans, jouera à cette grande occasion.
1905 - Production intense d'instruments, V. Katansky en fera vendre 9.000 en Ukraine entre 1905 et 1907! Les andréïéviens travaillent et répètent assidûment un nouveau répertoire.
1906 - Considérable réussite de la première exécution en présence de l'auteur de la "Fantaisie russe" de A. Glazounov écrite pour l'Orchestre Grand-Russien et dirigée par son chef. N. Tchérépnine écrit la "Danse des garçons" pour xylophone et l'Orchestre. N. Privalov compose une "Polianka" jouée par 250 soldats que dirige Andreev.
1907 - Organisation de deux orchestres : le premier jouant dans la capitale, le second, formé de soldats sélectionnés, tournant avec son chef en Russie. Concerts au bénéfice des invalides, veuves et orphelins de la guerre russo-japonaise. Andreev est nommé Assesseur de Collège et décoré de l'Ordre de Sainte-Anne. La Douma lui délivre 10.000 roubles pour ses tournées et les émoluments de ses musiciens. La cote des instruments nalimoviens croît : 300 roubles pour une balalaïka prima! Nalimov reçoit la Médaille d'Or à la Première Exposition Panrusse des instruments musicaux. Rimsky-Korsakov inclut maladroitement un orchestre de balalaïkas et de domras dans son opéra "La légende de la ville invisible de Kitèje" et le retire après essai : "...je n'ai pas bien su dès la première fois le faire comme il faut. Puisse mon exemple être instructif et utile à d'autres compositeurs".
1908 - Nombreuses interviews dans les journaux à l'occasion de la commémoration des 20 ans d'activité artistique. 20000 instruments sont construits par an. Première tournée en Allemagne (23 concerts avec 28 musiciens). Rencontres avec R. Leoncavallo, A. Nikisch, K. Mück, K. Sachs, tous très impressionnés par l'Orchestre Grand-Russien. Formation de nombreux orchestres russes en Allemagne, y compris dans les garnisons. Introduction des "gousli à clavier", perfectionnées et jouées par A. Herhens.
1909 - Concerts à Moscou. L'Orchestre joue devant des célébrités russes : L.Tolstoï, C.Stanislavsky, I.Némirovitch-Dantchenko, M.Ippolitov-Ivanov. Celui-ci sera l'auteur plus tard d'un Concerto pour balalaïka et orchestre symphonique. Première tournée en Angleterre (192 concerts). Triomphe au Coliseum de Londres. Contrat de 3 semaines reconduit à 3 mois. Les 28 musiciens de l'Orchestre jouent devant le Roi Edouard VII, à Windsor. De retour en Russie, l'Etat leur alloue une subvention annuelle de 35.000 roubles.
1910 - Tournées en Russie (13 concerts), en Allemagne, en Angleterre (1er août - 30 septembre), en France, grâce à l'invitation de Sarah Bernhardt (1er au 7 octobre), encore en Angleterre (1er au 7 novembre), puis en Amérique du Nord (28 novembre - 16 février 1911). Le New-York Times écrit : "L'orchestre russe est un événement éminent de notre époque. Seul un génie a pu créer à partir d'instruments aussi primitifs un tel ensemble musical parfait". Lors de ces tournées certains instructeurs, A. Tchagadaïev, F. Rennike, V. Pogoreloff, resteront sur place pour organiser des orchestres russes et donner des cours.
1911 - Tournée de 1 mois commuée en tournée de 3 mois (du 9 octobre au 15 décembre) avec 100 concerts dans les plus grandes villes des USA. A. Toscanini, après avoir entendu et apprécié les valses composées par Andreev, le baptise le "Strauss Russe". Les Américains jouant sur mandolines, guitares ou banjos préfèrent entrer dans les orchestres russes et commencent à jouer de la balalaïka et de la domra à l'instar de L. Spindler, cordonnier à Saint-Louis et pionnier des orchestres aux USA. 4ème tournée en Angleterre (du 1er au 15 mars). Retour en Russie, où N. Ossipov, âgé de 10 ans, débute sa carrière de soliste avec l'Orchestre. Concerts à Varsovie. Deuxième tournée en Amérique puis au Canada (9 octobre - 15 décembre). A. Dobrokhotov et A. Zaroubine sont les balalaïkistes solistes. A Moscou, N. Plévitskaïa, mezzo-soprano, chante en soliste ses chansons populaires russes, accompagnée par le déjà très célèbre Orchestre d'Andreev.
1912 - Cinquième tournée en Angleterre (60 villes du 1er au 15 janvier) ; fin des tournées internationales. Grandes tournées en Russie (60 villes), selon un itinéraire suivi par chemin de fer, wagons prêtés par le Ministère. A. Dobrokhotov, N. Ossipov et A. Zaroubine, solistes. Ce dernier aurait donné des cours de balalaïka au Tsarévitch Alexis Nicolaïévitch Romanov et à certains hauts dignitaires de la Cour ! Sortie d'un disque de l'Orchestre.
1913 - Introduction des "gousli sonores" perfectionnées par Andreev, Nalimov et D. Minaïev ; enregistrement d'un 3ème disque, le 2 août, au Théâtre Marie. Concert commémorant le 25ème anniversaire avec 85 musiciens. Cadeaux, lettres, télégrammes de félicitation du monde entier sont adressés à Andreev qui est nommé Conseiller à la Cour. Tournée triomphale dans 20 villes russes. Nalimov construit 5 domras à 4 cordes.
1914 - Andreev est nommé "Soliste de Sa Majesté Impériale" et l'Orchestre, "Orchestre Impérial Grand-Russien". La Douma lui alloue une subvention de 25.000 roubles par an. Beaucoup d'ensembles et d'orchestres sont créés à l'exemple de l'Orchestre (soldats, écoliers, étudiants, ouvriers, etc.). Début de la guerre germano-russe. De nombreux solistes jouent sur les scènes de concerts et au front.
1915 - Andreev crée la "Société du développement de l'étude des instruments populaires russes et du chant choral". Concerts à Moscou lors desquels se produisent les illustres artistes lyriques A. Néjdanova, E. Stépanova, L. Sobinov, E. Heltser, etc. accompagnés par l'Orchestre.
1916 - Concerts-Démonstrations en présence de César Cui : chœurs et orchestres dont les exécutants, tous maîtres d'écoles, ne sachant pas jouer jusque là, se remplacent indifféremment à n'importe lequel des instruments de la famille des balalaïkas ou des domras, à l'issue d'un stage intensif de 5 semaines. Mort de S. Nalimov le 22 août. Création d'un atelier de lutherie à Marino, par P. Oglobline, élève de Nalimov, nommé par la "Société".
1917 - 7 mars, la Douma révolutionnaire rebaptise l'Orchestre Grand-Russien en "Premier Orchestre Grand-Russien Populaire" et le rattache à l'Armée Rouge. A. Lounatcharsky l'envoie sur les fronts Nord-Est, après un dernier concert donné au Cirque Cinizelli.
1918 - La terre de Márino est conservée à Andreev qui, lors d'un concert devant les soldats, déclare: "Je suis pleinement satisfait des résultats de ma tâche de tant d'années. J'ai travaillé pour le peuple russe. J'ai pris chez lui ses instruments primitifs et oubliés et le lui ai rendu dans le bel état que voici! Tout ceci, ajoute Andreev en montrant son orchestre, est à vous, au peuple, disposez-en avec sagesse!". Durant cette tournée aux conditions très rudes, Andreev, à bout de force, tombe malade, est alité dans un wagon non chauffé durant 20 jours, est rapatrié à Pétrogad où il reste un mois à l'hôpital, fait venir Fomine et Karkine pour leur donner ses dernières instructions et meurt d'une pneumonie dans la nuit du 25 au 26 décembre 1918.

Vassili Vassiliévitch Andreev est enterré avec les funérailles nationales à la Nécropole de la Laure d'Alexandre Nevsky à Saint-Pétersbourg à côté des grands compositeurs russes Glinka, Borodine, Moussorgsky, Rimsky-Korsakov, Tchaïkovsky.

L'Orchestre continuera de jouer malgré la mort de son fondateur. Il est baptisé de nos jours "Orchestre Russe Académique d'Etat V.V.Andreev" et dirigé depuis 1986 par Dmitri Khokhlov. Il se produit à Saint-Pétersbourg, en Russie et dans le monde entier, réalisant ainsi avec les innombrables orchestres de ce type, les ensembles et les solistes-virtuoses de tous pays, l'idéal qu'avait souhaité Andreev en 1912 :

"Je ne veux pas être placé au rang des artistes musiciens professionnels. Ma vie a été aussi dure que grave et les artistes vivent trop souvent pour le moment. J'ai toujours regardé l'avenir plutôt que le présent, vers le jour où la balalaïka serait un instrument universel, connu et aimé dans tous les pays."


Un témoignage émouvant de Vassili Andreev jouant de la balalaika en 1899 dans une de ses compositions, c'est probablement le premier enregistrement de balalaika de l'histoire.

Vassili Andreev Mazurka n°3 (1899)

Enregistrements du premier orchestre de balalaika
Orchestre Velikorousky La Lune Brille (1911)

Tous les enregistrements dans l'Anthologie Balalaïka MP3 2016

 Vassili Andreev
Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire
quote
bold
italicize
underline
strike
url
image
quote
quote
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley

busy
 
Reproduction et utilisation de tout ou partie du site Balalaika.fr à usage professionnel ou duplication sur tout support, sites internet, blogs persos libre d'accès, payants ou commerciaux interdites sans autorisation préalable des auteurs
© 2005-2017 Balalaika.fr - Réalisé par Micha Tcherkassky powered by Malex. Site optimisé pour Mozilla Firefox 2 et pour Internet Explorer 7 en 1024x768 et plus